Formalité quand tu nous tiens!

Publié le par Lillie

Lillie n'a pas de chance. Voilà, c'est dit! Et quand un jour, elle n'en a pas, elle n'en a pas DU TOUT!
Aujourd'hui, le "Monsieur de la conformité" doit venir. Non-motorisée... on dira que c'est dans un esprit de contribution à l'amélioration de la qualité de l'air..., elle doit donc rentrer chez elle en bus. Quand on sait que les bus, dirigés par de foutus Lutins maléfiques, on est tenté de lui dire que c'est une mauvaise idée. Mais n'ayant pas d'autre choix, Lillie décide de partir un peu en avance, pour ne pas rater son bus.
La matinée se passe, pour une fois sans anicroches, quand approche l'heure du départ.
Et comme c'est trop facile de saisir son sac, d'enfiler bien tranquillement sa veste et de marcher d'un pas léger vers l'arrêt, c'est le moment que choisissent les Lutins pour lui tomber dessus. Comme un seul Lutin, ils s'unissent et font tout d'un coup:
- planter son ordi
- perdre ses clés d'appartement
- effacer toutes les données censées être transférées Urgemment sur Internet.
Et c'est également l'instant que choisit son patron pour lui faire faire un truc "de dernière minute". Lillie commence déjà à darder des regards furieux autour d'elle. Si elle en attrape un seul!...
Son téléphone, soudain, devient terriblement bavard et se rappelle juste maintenant qu'elle existe. La voilà exécutant ses tâches à la va comme j'te pousse, les joues rouges, le dos trempé, un oeil rivé sur la montre, l'autre collé sur son ordinateur. Tu m'étonnes qu'elle ait mal à la tête!
Résultat des courses: le sac est attrapé à la volée, la veste enfilée de travers dans une lutte sans merci pour trouver la manche, tout en courant vers la porte, d'un pas lourd qui fait trembler la moquette. La marche vers le bus n'est pas tranquille et se fait en courant, rythmée d'un souffle Darkvadorien ( et oui, on s'refait pas!).
Mais au final, les Lutins, focalisés sur l'informatique, n'ont pas pris la peine de ralentir de bus. Et toc! c'est toujours ça de gagner!!

Publié dans Les malheurs de Lillie

Commenter cet article