Un petit train

Publié le par Lillie

Pas marrant, le retour à City. Déjà, la motivation de la rentrée dans la grisaille, où le soleil en hiver, est une légende, ça ne donne pas envie. Mais si, en plus, le temps dans le Sud garde quelque chose de printanier, ça casse très vite le moral. La pluie, le mauvais carma et la sale gueule des Citéens, vraiment, ça déprime.

Dans le train, Lillie, pour ne pas changer, garde les yeux mouillés pendant une partie du trajet (cette fille semble avoir un certain attrait pour la mélancolie !). Toujours est-il que la demoiselle éplorée attend l’arrivée au quai la mort dans l’âme. Un peu de musique rendrait un peu d’entrain à tout ça ! De fait, elle enfonce profondément ses écouteurs dans ses oreilles. Profondément c’est vite dit (et n’allez pas avoir les idées mal placées, tout de suite !)… ses écouteurs sont trop gros pour ses oreilles. Faut quand même le faire, non ! Lillie frôle le mètre quatre-vingt et voilà que des écouteurs sont trop grands pour elle… non, mais où va le monde, si même un objet aussi banal déconne ? De tous les paquets qu’il y avait en rayon, il a fallu qu’elle achète ceux-là. Aucun doute, me direz-vous ! Pourquoi se poser la question ? ce n’est pas un hasard s’ils sont tombés sous ses yeux ? Un Lutin, se croyant plus créatif que les autres, a consciencieusement mis le dit paquet bien en évidence, gesticulant pour attirer l’attention de Lillie qui, du coin de l’œil, apercevant sûrement du coin de l’œil un mouvement, s’est retrouvée la main dessus. Avant d’avoir dit « Ouf », elle était à la caisse. Voilà comment, tous les jours, de mauvais Lutins sournois vous poussent à la surconsommation… Ils sont partout !

Pour en revenir à nos moutons, du moins celui-ci donc, Lillie met la musique à fond les ballons, noyant son chagrin dans les hurlements de System of a Down, comme d’autres le noieraient au fond d’un bon verre de vin. Le hic… oui, parce qu’il y a un hic, sinon, on ne serait pas là… le hic, donc, c’est qu’un nain s’est installé tout près d’elle (pour information, un nain est un enfant. Bien sûr, ceci n’est pas péjoratif !... bien sûr…). Comme des milliers d’autres nains pourris gâtés dont les parents semblent épargnés par la crise actuelle, le chômage, la récession, bref, celui-ci possède ce merveilleux jouet qu’est la Nintendo DS. Peut-être ses parents le couvrent-ils de cadeaux, il n’en reste pas moins qu’ils ont été avares en terme d’éducation. Le son strident de sa cochonnerie technologique à fond, il gesticule sur son siège (vous avez remarqué que souvent, les nains tournent en même temps que leur manette, croyant sûrement que la voiture fera un virage plus serré grâce à ça… sont futés ces petits… futés, oui…). Non content de bouger comme si des vers dévoraient son troufignon, il gueulait à chaque Game Over. Au point que même la musique à fond, Lillie l’entend piailler. Coup d’œil à la montre : H-2 avant le débarquement. Soupirs. Exaspération grandissante devant le nain insupportable, qu’encourage une grand-mère cinquantenaire, cagole sur le retour, qui, O-mon-Dieu !, joue en réseau avec lui. Alors là, c’est la cerise sur le Mcdo ! Lillie sert les dents et monte le son. Dans deux heures, elle sera victime d’acouphènes, mais tout plutôt que devenir Serial Killer de nains (paraît que niveau salaire, des roupilles, c’est pas bézef !). Pour couronner le tout, un bébé, qui jusque-là devait pioncer, a choisi ce moment-là pour réaliser soudain qu’il avait faim. Sa mère, en génitrice prévoyante, farfouille dans ses divers sacs (pourquoi faut-il toujours qu’elles en aient une foultitude ??), juste assez pour irriter tous les passagers qui l’avaient déjà bien mauvaise. Le biberon enfourné dans la gueule, il la ferme et tète. Hop ! Une bonne chose de faite. Sauf que l’autre continue de beugler après Mario. T’en foutrais des Mario ! Lillie jette un œil terriblement mauvais à la mémère (et songe que si elle pouvait vraiment lui jeter son œil, la vieille n’en finirait plus de hurler…), mais rien n’y fait.

Si la seule solution pour ne pas subir le voyage, c’est dormir, essayez donc avec deux chiards à côté, vous !

Une question existentielle : pourquoi faut-il TOUJOURS que Lillie se retrouve, si ce n’est dans le même wagon, à côté des plus casse-bombes de tout le train ?

‘Culés de Lutins !

Publié dans Les malheurs de Lillie

Commenter cet article

NeuNeu 30/07/2009 22:57

Hahaha!!! ce qui est bien avec les anciens GameBoy, c'est qu'en y jouant, on faisait du sport aussi, c'était des mini haltères. Donc fais gaffe à ne pas assommer le gamin hein.

Et je ne monte pas sur mes grands escargots, je n'ai que des asticots.

Lillie 03/08/2009 09:48


Mdddrrr!!


NeuNeu 30/07/2009 08:40

Bon, d'abord, faut pas être méchante avec les nains. S'il avait pas eu la DS entre les mains, il t'aurait regardé pdt tout le voyage et aurait demandé à jouer avec toi :p

En plus de ça, je vais offrir une DS à ma tite soeur, alors neeeeeee dis pas qu'elle est pourrie gatée, même si c'est vrai ^^

Lillie 30/07/2009 22:53


Hi hi! Monte pas sur tes grands escargots, lol! Il se trouve que j'ai (encore) pas eu de bol... Je suis tombée sur un sale gosse. Yen a des très chouettes sinon. JE me souviens, moi par exemple,
gamine j'étais un amour (chai pas ce qui s'est pasé après, ça a merdé!).
Mais la prochaine fois, je sors ma GAME BOY des années 1990, il fera plus l'malin l'gamin!


andy 24/11/2008 14:13

si on appelle les enfants des nains (ou des niards, j'aime bien aussi), comment appelle t'on les vieilles qui ne se connaissaient pas mais qui commencent à discuter dans le train pour parler tricot? et les mecs bourrés qui hurlent à tout bout de champs? Bref, il semble que des faits similaires de pourrissage de vie se produisent aux 4 coins de la contrée...
Bises, Andy, animateurs pour vieilles dames décaties

Lillie 24/11/2008 14:46


Je crois que c'est un complot à l'échelle mondiale! Il ya des castings secrets auxquels beaucoup se présentent. Et qui les embauchent? Des Lutins!! Evidemment! Leur mission: faire chier les autres!
Serais curieuse de savoir combien ça peut gagner un employé des Lutins! lol