Pénombre

Publié le par Lillie

Assise dans une grande pièce aux volets fermés, elle attend.

Les paupières scellées, elle songe.

Le menton relevé, elle écoute.

Les mains jointes, elle espère.

 


Viendras-tu ?


Dans un silence mortuaire, linceul de solitude, la poussière des meubles anciens, viendras-tu ?

Silhouette perdue, endormie dans la pénombre, l’esprit enchaîné, le corps fatigué, viendras-tu ?

Les notes autour d’elle, flotter dans l’air antique, la meurtrir un peu plus. Viendras-tu ?

 

Les paupières scellées, elle songe.

Les mains jointes, elle t’attend.


Paix, viendras-tu ? L’embrasser doucement, la libérer tendrement, son âme emporter…


link

Publié dans Les malheurs de Lillie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article