Amis de la polésie ...

Publié le par Lillie

Quand Lillie a connu l'Homme, au tout début, quand les papillons lui sortaient de la bouche et les oiseaux voletaient joyeusement au-dessus de sa tête, ils se promenaient main dans la main dans la verdure sudiste.
Un beau jour de printemps, l'Homme lui propose une sympathique randonnée, agrémentée d'une visite, dont le guide, son professeur de philo, se ferait un plaisir de faire découvrir la deuxième forêt de France.
Youhou, quel programme !
Lillie s'en réjgalerie-membre-foret-foret-jurassienne.jpgouit, accepte, les yeux tout pétillants. Et le samedi, en avant guigant, les deux tourtegros grimpent en voiture, direction la découverte intellectuelle.
Et c'est peu dire...

Quelques heures plus tard, accompagnés d'une trentaine d'énergumènes en mocassins dans la gadoue (faut-y être crétin quand même ...), les deux loulous gambadent gaiement dans la cambrousse, observant religieusement la moindre plante verte pointée par le prof de philo. Celui-ci est plutôt étrange : grand échalas tout maigre d'une cinquantaine d'années, dégarni du cigare, il semble transporté d'excitation, passionné par la forêt et tripotée de légendes en tout genre, qu'il ne manque pas d'énoncer à chaque détour de chemin.

La fontaine sacrée des druides, l'arbre Merlin, l'ancien couvent, le ruisseau maudit, les légendes de fées, tout y passe. Et il y croit tellement que Lillie finit par sentir tout ce petit monde autour d'elle, bien planqué.

Puis, au bout d'un moment, le prof baisse la voix. Il est debout sur un banc mangé aux vers et chacun, attentif, n'espère qu'une chose (mais non, il n'est pas tombé ...).

Avec l'accent de la garrigue, il commence :
"Comme je vous le disais, nous sommes dans la deuxième forêt sacrée de France. Beaucoup de druides à une époque lointaine se réunissaient ici. Certains ont même vécu ici jusqu'à la fin de leurs jours. Puis, ce sont les moines qui se sont installés, et ont construit la magnifique hapelle que vous visiterez plus tard.
Vous vous doutez bien, quand je dis "jusqu'à la fin de leur jour", qu'ils sont morts ici ..."

Silence ironique de l'auditoire.

"Et quand les moines décédaient, on les enterrait ici-même. Je vais donc vous faire découvrir ce cimetière ..."

Intérêt prononcé de certains. Les autres se jettent des petits cailloux en loose D, gratouillent la bouillasse à leurs pieds.

" Mais je vous demanderez d'adopter une attitude digne"

Gnééé ?

" C'est un endroit sacré, le plus sacré de la forêt. Lorsqu'on se rend sur ce lieu, c'est pour méditer. Je vous demanderai donc de garder le silence."

Mouahahahaahahaha ! La blague. Le mec y demande ça à une trentaine d'étudiants, principalement des garçons (ça n'aide pas dans ces moments-là) d'une vingtaine d'années. Aaaah ! Les profs de philo restent quand même un chouilla utopistes.

Optimiste, il s'engage sur un petit chemin, et s'adresse à voix basse aux étudiants les plus proches de lui. Le cortège avance lentement, ça chahute dans les rangs. Lillie est en arrière avec l'Homme, discute, et rit des balgues de ses camarades, quand l'un d'eux, est tout à coup pris d'une envie de pisser. Ni une ni deux, il avise un muret de vieilles pierres, qui borde le chemin et urine joyeusement, tandis que le reste de la bande s'éloigne.

Tout à coup, le professeur de philo, qui s'était retourné pour s'assurer d'être bien suivi par tous, aperçoit son étudiant trop occupé à assassiner les pauv' plantes du muret.

" Nom de dieu M.Sylvain ! Mais vous n'avez rien écouté ?"
Trente paires d'yeux tournées vers ledit Sylvain, qui rengaine précipitamment.
"Hein ?
Vous n'écoutez rien ! Depuis le début !!
Ben quoi ? J'ai rien fait, je fais que pisser !

Oui, vous pissez ! Mais vous pissez sur le CIMETIERE !!!"

Profondément choqué le professeur. Horrifié, et persuadé de faire partager son indignation avec ses élèves. Mais c'est une hilarité contagieuse qui envahit le groupe.

Et oui, parce que ces druides, enterrés depuis des siècles, sous un champêtre muret de pierre, au fin fond du trou du cul du monde, y devaient pas avoir prévu qu'un jour, un Sylvain moins attentif que les autres, viendrait leur pisser dessus !

Publié dans Les malheurs de Lillie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amina 19/03/2010 17:21


T'es folle, si je ferme les yeux, je m'endors direct ^^


Lillie 22/03/2010 14:42


lol, c'est exactement mon cas aujourd'hui !


Amina 19/03/2010 16:28


Elle est vraiment chouette cette petite anecdotre ! Merci d'égayer mon aprem Lillie =)

Ah c'est pas possible j'ai le soleil dans les yeux, faut que je m'en aille en weekend...


Lillie 19/03/2010 16:40


lol ! Ferme les yeux !
Une petite anecdote dont je me suis souvenue, et qui me fait chaque fois mourir de rire !