Expatriée involontaire...

Publié le par Lillie

Oui,, Lillie est une expat' involontaire. La Capitale, si elle y vit, c'est parce que l'Homme y est aussi. Tous les jours, elle croise les doigts pour qu'un changement s'opère, que la bonne nouvelle tombe : un déménagement de la Capitale vers la province si peu appréciée ici. Provinciaux trop fermés, trop peu cultivés, villes si mortes, si peu intéressantes, gnia gnia gnia. La province, Lillie en rêve. Et tous les jours elle espère retrouver sa mer, sa forêt. Les copains.

Parce qu'en plus de la famille, les copains, ça manque un peu. A 800km, qui se déplacerait pour boire un coup un soir de semaine ? Et qui donc peut bien viendre boire un café en fin de journée ?

Bon, le temps est long à la Capitale.

Lillie déprime. Les gens sont pas très funky. Ils discutent 5 minutes, mais ne rappellent jamais. L'amitié a une toute autre tournure à la Capitale, et ils sont tous tellement peu accessibles. Lillie est une copine à usage unique et inversement.

Pas drôle.

Mais quand elle réalise que l'Homme a un super job qui lui plaît, Lillie se dit qu'elle va devoir rester plus longtemps que prévu ici. La larme à l'oeil, elle doit se faire une raison.

C'est pas marrant, c'est pas folichon, mais c'est comme ça. La Capitale, c'est sa maison. Une maison sans la famille, sans les copains de longue date, sans la mer et la forêt, mais bon une maison quand même.

Alors elle se motive, elle sort.

Haut les coeurs, qu'elle se dit !

En tout cas, s'il y a une chose que Lillie ne pige pas c'est la façon dont les gens fonctionnent. Un contact, une discussion, et puis rien derrière. Dur de rencontrer du monde.

Bon, faut composer avec. Alors Lillie se fait une raison.

 

Et vous, comment vous adeptez-vous à votre nouvelle maison ?

Publié dans Les malheurs de Lillie

Commenter cet article

sweet 08/11/2011 09:44


pas toujours facile de s'adapter.
Pas facile de quitter ses amis...et de s'en faire d'autres. Le monde s'est tant fermé sur l'autre.
Il faut garder ses rêves, de temps à autres y retourner... et s'adapter tant bien que mal... et forcer l'autre à nous regarder, à s'arrêter 2 min..pour rencontrer l'autre, la vraie vie, Même à la
Capitale..les gens ont besoin d'humanité... c'est peut-être la mission Lillie..humaniser la Capitale!
bisous. superbe texte merci!


Lillie 14/11/2011 16:45



C'est sûr, c'est pas facile tous les jours. J'aime bien ton idée ! Je me transforme en super-héroïne-copine lool !



marjorie 04/11/2011 13:00


comme je te comprend, je viens de la province et je ne suis pas la depuis longtemps, Les gens disent toujours Paris Paris....ouverture d'esprit...tu verras.. ouais et bin dans mon coin on est quand
même ouvert, un peu rustro dans la montagne mais des gens sympahthiques qui veulent te voir et pas obliger de prendre un rdv 2 moi avant pour boire un coup, résultat je ne sors plus beaucoup et
j'ai l'impression de devenir une sauvage. courage lilie, je te comprend.


Lillie 14/11/2011 16:45



Je suis en mode ermite aussi. Pas marrant tous les jours, mais autant rester là où on se sent le mieux (chez soi...) !



Petite Etoile Sadique 24/10/2011 15:45


Comme je te comprend! j'adore la province et la quitter fait un peu mal.
Mais come tu le soulèves, la bizarrerie la plus flagrante, c'est le manque de culture et d'interêts des gents de la "grande ville" alors que ce devrait être l'inverse vu qu'ils possèdent plus de
ciné, d'evenements culturels etc


Lillie 25/10/2011 19:20



C'est ce que je me dis aussi. Beaucoup ne connaissent que leur capitale "ah quoi bon aller ailleurs, ya tout ici" La blague !



Estellecalim 24/10/2011 09:58


je te comprends, car j'ai fait le choix de prendre le train et de rester dans ma campagne. Le trajet allonge mes journées, mais mon jardin n'a pas de prix.
Et j'ai aussi décidé de toujours dire bonjour au chauffeur de bus, de répondre aux mémés qui me parlent dans ce même bus (oui, j'ai de la chance, je prends le bus pour faire le trajet gare-bureau),
de rester civilisée quoi ;)


Lillie 24/10/2011 11:06



Un jardin, arf ! J'en reve !


Pareil : une petite ville, ce serait parfait !



Dan 24/10/2011 09:24


Courage,il m'a fallu attendre la retraite pour retrouver ma Bretagne...Bon j'espère que tu feras bien mieux. Bises Dan


Lillie 24/10/2011 11:05



Aaaaah !! J'aurai jamais la patience d'attendre autant de temps ! En plus, qui me dit que j'aurai une retraite quand viendra mon tour. ^^