Une fois n'est pas coutume...

Publié le par Lillie

Phénomène surprenant, il suffit que Lillie quitte le territoire pour que les Lutins l'abandonnent.

Car oui, au Québec, elle a même eu de la chance. Si si ! Plusieurs fois !

Imaginez : tout se goupillait àl a perfection. Tout était si simple que Lillie a largement envisagé de poser ses valises dans le pays des gentils bisouours. Entourée d'arbres, de lacs et de silence, loin des lutins, que voilà une vie enviée !

Mais bien sûr, il y a toujours un hic. Là, certes c'est un tout petit hic. Tout riquiqui, mais qui ponctua le séjour de bons fou-rires...

Car si Lillie a joui d'une paix totale, voilà ti pas que l'Homme lui, s'est transformé en boulet !

Ouais, l'Homme, symbole de raison et de logique, disons même (sans idée mal placée), le mât solide d'un navire qui prend l'eau, lui-même eu la guigne. Voire même un abandon total d'une quelconque logique par moment, qui ne manque pas de faire rire Lillie quand elle y songe encore. Quand même, pour une fois que ce n'est pas elle la tarte, faudrait pas manquer l'occasion de le rappeler.

Et en parlant de tarte...

L'Homme gare l'énorme et honteux 4*4 devant une superette. Le couple prévoit une rando dans les montagnes, et le pique-nique qui va bien. (Au passage un conseil : si vous tenez à votre vie, ne partez JAMAIS avec Lillie en rando sans nourriture. Ca pourrait vous valoir de longues heures de terribles représailles !... Pi c'est pratique pour éloigner les ours !)

La foultitude de cochonneries inconnues en France pousse Lillie a fondre sur les paquets de bonbons comme la misère sur le monde. Donut's, gâteaux, chips, pop-corn, tout y passe avec des prétextes aussi honteux et mensongers que : "c'est pour ramener à mon frère. C'est sympa comme souvenir, nan ?", quand on sait que rien ou presque ne réussira à passer la douane intacte...

Une fois les courses presque finies, l'Homme interpelle Lillie.

"- Hey mais va falloir se prendre aussi un truc à manger pour ce soir. On va arriver trop tard pour manger à l'hôtel."

Ah bah voui.

Les voilà qui refont les courses, mais pour le soir cette fois. C'est l'Homme qui choisit. Oui, parce qu'il est 11h30 et que Lillie a faim (ne JAMAIS faire les courses avec quelqu'un qui a faim, le caddy double toujours de volume !).

- On va prendre une tarte aux bleuets pour le dessert, suggère-t-il. Comme ça, on aura aussi un pti dej demain.

 

Autant vous dire que personne n'aura jamais eu l'occasion de goûter à cette tarte aux bleuets.

Non. Parce que sur le paquet, écrit sur toute la surface de l'emballage, en blanc sur fond bleu, en grandes lettres, on pouvait lire (si toutefois on prenait le temps de lire...) :

A CUIRE AU FOUR !!!

 

Forcément, crue, la tarte, elle était pas hypra comestible.

 

Laissons aux lecteurs le soin d'imaginer le contrôle de soi dont Lillie a su faire preuve pour ne pas rire.

 

Le contrôle de soi, c'est pas son fort.

 

Alalala, l'Homme, c'est bien le sien, pas de doute... Et avec la PACS, il a gagné une troupe de Lutins.

a savoir s'il en est content, c'est une autre histoire !

 

 

 

lilliecontreleslutins_canada.jpg

Publié dans Les malheurs de Lillie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

paule 30/11/2011 15:04

L'état de Lillie est donc contagieux ! MOUARF !

Lillie 30/11/2011 22:00



Faut faire attention, c'est dangereux même ! ^^



Missbavarde 15/11/2011 13:28


ah bah au moins tu partages tes lutins si c'est pas gentil tout plein ça :) je me doute que tu as du rire moi j'ai bien rit :)


Lillie 16/11/2011 20:59



Ah ça, je suis pas radine, de ce point de vue-là ! lol !



DarkGally 15/11/2011 11:32


tu me donnes faim avec ta tarte ^^


Lillie 16/11/2011 20:58



lol, toutes mes confuses !