Question existentielle...

Publié le par Lillie

Comme vous avez pu le comprendre, Lillie et la cuisine, c'est comme faire du saut à l'élastique : on s'la pète genre "ouaich, moi j'vais jumper trop classe", et on finit à pendouiller au bout d'une corde comme un gros chewing-gum dur...
Et c'est pas prêt de s'arranger... une minute de silence pour l'Homme qui devra s'occuper du secteur "Nourriture" (s'il-te-plaîîîît).
En conclusion, Lillie qui invite les copains à manger, ça tient plus de la vengeance que d'un repas cordial ( avec cet article, Lillie vient de perdre des potes!).

S'en arrive des fois à des niveaux désolants, sources de longs débats, dont le plus récents hier soir :
Lillie est proprement INCAPABLE de faire la différence entre ... ail et oignon!
Au point que seul un inconscient lui confierait la tache d'aller acheter un oignon au supermarché, prenant le gros risque de la voir revenir, la gueule enfarinée, munie de toutes sortes d'échalotes différentes... L'air d'un con Jean-Claude...
La honte...

Mais encore pire que de rater son plat, (le sujet suscité ayant déclenché un débat poussé, je me fais un devoir de vous raconter!!), imaginez les dégats qu'une telle confusion peut générer!

Imaginez Lillie en 1870 (admettons...). Le jour se couche tôt, les rues sont mal éclairées, les conditions de vie sont déplorables, des gens meurent en grand nombre tous les jours (joyeuse ambiance en somme). Parmi les mourants, certains disparaissent. Une rumeur court sur des attaques furtives, des traces de moursure... Voyez où je veux en venir??
Au bout de quelques temps à voir autour de soi les gens devenir légèrement blâfards, pionçant la journée et tout pimpants la nuit, la question se pose : "mais mon Dieu que se passe-t-il?". Jusqu'à ce qu'un type, plus fut-fut que les autres, réalise que la ville souffre d'une invasion de vampires. Flûte alors, mais que faut-il faire? Pieux en bois, eau bénite, décapitation... Mais comment éviter la morsure.
C'est LA que ça se gâte!
Paraît que pour éviter la morsure faut se parer d'un collier d'ail.
Vous voyez mieux la chute là? Vous la voyez, la Lillie, en pleine nuit, consciencieusement occupée à confectionner ce dit collier?
Vous l'imaginez, face à face avec Lestat hilare, tandis qu'elle brandit son bijou!!
Elle de dire
"Arrière, Satan, tu ne m'auras pas!! Je sais que l'ail fait fuir!"
Et lui de répondre, entre deux fou-rires (et croyez-moi, un vampire qui s'marre, c'est pas tous les jours! Ya qu'à voir Angel!!)
"L'ail certes... Mais pas l'oignon!"

L'air d'un con Jean-Claude...pas con, mais l'air d'un con...

Publié dans Les malheurs de Lillie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amina 02/07/2009 22:52

Mais j'croyais que j'avais posté un comm' sur cet article...
Ah bin non ca voulait pas, d'abord que la fenêtre veut mon email, mais même après l'avoir mis, elle voulait pas de mes petits mots...

Bref, j'avais écrit un truc du genre "t'es vraiment un cas Lillie"

Lillie 09/07/2009 13:13


Hin hin hin! Un cas, oui, on peut le dire!


Laura L. 29/06/2009 17:58

Ah là c'est sûr que le vampire pourrait se régaler de ton sang si tu faisais une telle bourde mais bon rassure toi t'es pas la seule à avoir un peu de mal des fois.
Ca m'arrive sans cesse au boulot de confondre les légumes pourtant je sais les différencier à la base mais la fatigue n'aidant pas parfois on fait des boulettes (la dernière en date j'ai confondu des navets en botte et des oignons en botte, pas malin...)

Lillie 30/06/2009 21:41


Bah, je me ferai une raison, s'il ressemble à Brad Piit, je m'en voudrai moins d'être une nounouille alzheimer!


Stephanie 27/06/2009 14:22

Un indice : dans une tête d'ail, on devine plusieurs gousses, ce qui n'est pas le cas pour un oignon dont la peau est aussi plus "brillante"!

Lillie 30/06/2009 21:41


Je m'entraînerai, c'est promis!